TwitterFacebookLinkedinYoutube

Les intentions d’achat automobiles restent élevées en 2021

Alors qu’approche la date anniversaire de déclaration d’une pandémie au Canada, nous avons sondé les visiteurs de la place d’affaires en ligne autoHEBDO.net afin de caractériser leurs intentions d’achat pour 2021. Au cours du mois de janvier, nous avons interrogé 300 magasineurs automobiles déclarant une intention d’achat au cours des six prochains mois. Leurs réponses nous permettent d’entrevoir une perspective positive pour les ventes automobiles en 2021, en particulier chez les concessionnaires et marchands qui continuent d’investir en ligne.

Tout au long de la pandémie de COVID-19, nous avons remarqué une stabilité quant aux intentions d’achat de véhicules neufs et usagés sur un horizon de 6 mois. Ainsi, cette mesure a fluctué entre 16 et 18% au cours de ces derniers mois et elle s’établit présentement à 17%.

Alors que les concessionnaires optent de plus en plus pour la transparence tout au long du processus d’achat automobile, tout en tenant compte des exigences de distanciation physique, les consommateurs acquièrent la confiance requise pour conclure leur démarche d’achat. En effet, les consommateurs se sont adaptés et habitués à rechercher de l’information en ligne et à utiliser des outils leur permettant de magasiner en toute sécurité en ligne, ce qui leur permet de franchir par eux-mêmes un plus grand nombre d’étapes du processus d’achat avant de se déplacer chez un commerçant.

Ainsi, il semblerait que ces facteurs ont raccourci le temps passé en présence des commerçants pour conclure un achat automobile. Si on retourne en mars 2020, 72% des magasineurs avec intentions déclaraient anticiper qu’il leur faudrait plus de temps que d’habitude pour acheter un véhicule en raison de la pandémie. Toutefois, cette perception a fortement diminué, alors que c’est aujourd’hui 46% des répondants qui anticipent une prolongation de leur processus d’achat automobile. Comme nous l’avons déjà recommandé, les concessionnaires et marchands doivent continuer à fournir aux acheteurs une variété d’outils d’achat en ligne, des moyens sûrs pour procéder à une inspection visuelle du véhicule convoité et pour effectuer un essai routier et enfin, pour leur proposer un processus d’achat sans discontinuité ni répétition. La mise en place d’un processus prévisible est beaucoup plus attrayante pour les acheteurs, mais aussi pour les commerçants, c’est pourquoi cette nouvelle façon de procéder devrait perdurer après la pandémie.

Parmi les principales sources d’information utilisées au cours du processus d’achat, les acheteurs de véhicules d’occasion indiquent utiliser les places d’affaires en ligne (57%), les sites Web marchands (32%) et même les sites Web des fabricants (39%). Comme on peut s’y attendre, l’importance des activités qui nécessitent des contacts en personne, comme les visites chez les commerçants et les discussions avec les parents et amis, a diminué depuis le début de 2020.

Si on regarde maintenant du côté des déclencheurs poussant à l’achat d’un véhicule, ceux-ci enregistrent peu de changements. Ainsi, les deux principaux déclencheurs sont l’âge actuel du véhicule (29%) et le désir de se procurer un véhicule plus récent ou agréable (24%).

À la suite du pic d’infections de janvier dans la plupart des provinces canadiennes, on a remarqué une hausse de l’inquiétude relative à la COVID-19 par rapport à la vague de sondages précédente. Il est toutefois intéressant de noter que même si la COVID-19 suscite une préoccupation croissante, cela ne s’accompagne pas d’une montée d’inquiétude relativement à l’économie, aux finances personnelles ou à la capacité d’achat. En fait, ces pourcentages sont en baisse. Au début de la pandémie, 68% des acheteurs anticipaient devoir retarder leur achat en raison de la COVID-19, alors qu’aujourd’hui, ce nombre a diminué de 20 points pour se fixer à 48%. En ce qui concerne la capacité d’achat, 56% des consommateurs déclaraient à l’époque être nerveux à l’idée d’acheter un véhicule en raison de la pandémie, alors que dans nos recherches les plus récentes, ce chiffre a diminué à 38%.

Lorsqu’on demande ensuite à ces consommateurs si le moment présent est approprié pour effectuer un achat important, 40% conviennent que c’est le cas, tandis que 23% affirment le contraire. Point intéressant, 48% des consommateurs estiment qu’en raison de la pandémie, ils sont en mesure d’épargner plus qu’auparavant, ce qui leur permet de financer des achats plus importants.

Ce qu’il faut retenir de ces résultats, c’est que l’intention d’achat automobile demeure forte et inchangée en 2021. De plus, les ressources en ligne restent la source d’information la plus importante, ce qui signifie que si vous n’offrez pas ce que les acheteurs recherchent, vous risquez de perdre des ventes. Si vous souhaitez continuer à bien vendre, assurez-vous d’investir dans les bonnes plates-formes de vente en ligne, de maintenir votre présence sur les places d’affaires en ligne et de continuer à offrir un solide site Web. De plus, ne négligez pas l’importance de vos investissements dans vos outils en ligne, comme la Suite de vente à distance ou même le système de Vente au détail numérique: ils demeurent plus essentiels que jamais pour inciter les consommateurs à se lancer dans le processus d’achat ou à passer à l’étape suivante.

 

About the Author

Sabrina Arruda

Content Marketing Specialist

TRADER Corporation

Répondre

*

code